Avant tout, pensez à concevoir votre éclairage, dès le moment où vous planifiez  l’aménagement général des lieux.  Puisqu’il y aura des câbles électriques à passer, des prises de courant, des interrupteurs et des luminaires à positionner de façon stratégique, prenez le temps de bien visualiser vos activités dans la pièce pour ne rien oublier !

Endroit technique de la maison, la cuisine nécessite un éclairage très étudié.  On le sait, cette pièce est désormais plus qu’un lieu pour préparer les repas, remplaçant presque le salon et la salle à manger, on y déguste un hors-d’œuvre et s’y rassemble autour d’un apéritif.  De plus en plus spacieuse et multifonctionnelle, on recherche un éclairage contribuant à la création d’une ambiance conviviale sans lésiner sur l’aspect pratique et fonctionnel.

La lumière doit être plus puissante et précise pour les zones de préparation et plus douce pour le coin repas.  La solution ?  Jouer avec trois sources de lumière en variant les effets.

  • L’éclairage général
  • L’éclairage fonctionnel
  • L’éclairage d’appoint

L’éclairage général

source

Éclairer la cuisine dans son ensemble, voilà l’objectif de l’éclairage général.  L’idéal, une lumière non éblouissante éliminant les zones d’ombres.  Tout le volume de la pièce doit être bien éclairé et la lumière bien répartie vers les plans de travail, les murs et le plafond.

Pour un éclairage global et uniforme, on préconise souvent l’emploi de spots encastrés.  D’autres options moins coûteuses s’offrent à vous comme l’installation d’un plafonnier, de suspensions ou de rails avec réflecteurs.  Il ne suffit toutefois pas de planquer un appareil d’éclairage au centre de la pièce, la localisation des luminaires comme les encastrés ou les rails nécessitent une attention particulière, au risque de créer des zones d’ombre.  Un rail d’éclairage mal positionné projettera votre ombrage sur le plan de travail où vous préparez les repas, par exemple.

Évidemment, l’interrupteur contrôlant l’éclairage général devrait être placé tout de suite en entrant dans la pièce, ainsi il sera facile de l’allumer rapidement et de se déplacer de façon sécuritaire.  En matière d’ambiance, l’ajout d’un gradateur est un must qui permet de tamiser la lumière en fonction des activités.

L’éclairage fonctionnel

source

Zones clé d’une cuisine, les espaces de préparation tels que le plan de travail, la table de cuisson et l’évier nécessitent une attention toute particulière.   L’éclairage fonctionnel ou localisé doit assurer toute la sécurité et le confort requis.  Même avec un éclairage d’ambiance performant, des zones d’ombre peuvent subsister, c’est pourquoi il est indispensable de prévoir des éclairages ciblés.  Si la grande majorité des hottes intègrent déjà une source lumineuse, il n’en va pas de même pour l’évier.  La solution la plus courante demeure la combinaison de suspensions et d’éclairages complémentaires.

Dans une cuisine, l’îlot cumule les fonctions, car utilisé à la fois comme plan de travail et comme coin repas.  Au-dessus, on y retrouve fréquemment une ou des suspensions.  Si ce type de luminaire vous plaît, n’hésitez pas à l’utiliser à d’autres endroits, il éclairera d’ailleurs à merveille votre évier.  Choisie avec soin, proportionnellement à l’espace et placée à bonne hauteur, la suspension confère du caractère à l’ensemble tout en rehaussant la qualité d’éclairage.

Chouchou du look moderne et épuré, l’encastré remplace souvent la suspension.  Bien positionné en haut de l’îlot, des plans de travail ou de l’évier, soit directement dans le plafond ou dans une retombée, celui-ci s’avère être une solution lumineuse hautement efficace.  Une touche d’esthétisme chaleureuse et conviviale qui rend les tâches de préparation et de nettoyage plus aisées.

L’installation de luminaires de cabinet sous les armoires constitue une autre source d’éclairage fonctionnel qui élimine les zones d’ombre.  Ce qu’on veut, c’est y voir clair lorsqu’on coupe les légumes ou que l’on prépare un plat.  À la fois discrets et efficaces, tout en étant aussi jolis que pratiques, ces luminaires soit linéaires ou ronds éclairent le plan de travail sur toute sa longueur, sans pour autant être visibles.  Les populaires rubans DEL entrent également dans cette catégorie parce qu’ils peuvent illuminer eux-aussi le comptoir, mais contribuent généralement d’avantage à l’ambiance et au look qu’à la performance de l’éclairage.  Pensez à prévoir un interrupteur indépendant contrôlant l’éclairage sous les armoires, en soirée allumez-le seul, vous verrez que l’ambiance y sera des plus feutrée !

L’éclairage d’appoint

source

L’éclairage d’appoint change l’ambiance de la pièce en offrant une atmosphère unique et particulière.  Pour concevoir un bel éclairage décoratif, il importe de jongler avec les différents types de luminaires et de lampes tout en variant leurs emplacements.

Des luminaires intégrés dans des éléments vitrés, des niches éclairées, des appliques murales, des spots directionnels orientés vers un ornement ou un tableau, créent des halos lumineux décoratifs avec de grands impacts visuels.

Quant à eux, les fameux rubans LED s’intègrent aisément un peu partout.  Ils courent le long de la crédence, illuminent le plan de travail, se faufilent sous une plinthe en soulignant distinctement les lignes de la cuisine.  Caméléons de l’ambiance, ils apportent une touche colorée à votre pièce, et ce au gré de votre humeur.

 

En conclusion, outre l’emploi des trois sources de lumière décrites précédemment, l’utilisation de gradateurs est fortement conseillée afin d’ajuster l’intensité de l’éclairage.  Enfin, il importe de bien réfléchir aux interrupteurs puisque ceux-ci contrôlent les diverses sources lumineuses et permettent d’opérer des changements d’atmosphère, en fonction des moments et des besoins. La réalisation de l’aménagement d’une cuisine est un projet coûteux, à commencer par l’achat des armoires, et rien de tel que l’éclairage pour mettre en valeur votre investissement !  Alors n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel qui accroîtra l’esthétisme, ajoutera de l’ambiance et aura toujours en tête la création d’un éclairage fonctionnel optimal.